Chasse à la glu - Fédération Nationale des Gardes Particuliers

Fédération Nationale des Gardes Particuliers
F.N.G.P
Au coeur de vos territoires
Aller au contenu
Le Conseil d’Etat confirme l’interdiction de la chasse à la glu.
      Dans des déclarations publiques d’août 2020, la ministre de la transition écologique a indiqué qu’il refuserait d’autoriser la chasse à la glu, c’est-à-dire l’emploi de gluaux pour capturer les grives et les merles dans un certain nombre de départements du sud de la France.
       La fédération nationale des chasseurs et quelques autres associations ont considéré que ces déclarations révélaient une décision qu’elles ont attaqué par la voie du recours pour excès de pouvoir.
       Saisi du recours, le Conseil d’Etat avait posé une question préjudicielle à la Cour de justice de l’Union européenne sur l’interprétation de la directive du 30 novembre 2009 concernant la conservation des oiseaux sauvages (directives oiseaux).
       L’article 8 par. 1 de la directive dispose que les Etats membres interdisent certaines méthodes de chasse pour les oiseaux protégées, méthodes énumérées à l’annexe IV et parmi celles-ci les gluaux.
       L’article 9 de la directive permet de déroger à cette interdiction mais pour des raisons limitatives et l’Etat doit alors motiver sa décision.
       La Cour de justice de l’Union européenne a répondu à cette question préjudicielle dans son arrêt d 17 mars 2021.
        Elle a considéré qu’une législation ne répond pas à cette obligation de motivation lorsqu’elle contient la seule indication selon laquelle il n’existe pas d’autre solution satisfaisante, sans que cette indication soit étayée par une motivation circonstanciée fondée sur les meilleures connaissances scientifiques pertinentes et exposant les motifs ayant conduit l’autorité compétente à la conclusion que l’ensemble des conditions susceptibles de permettre une dérogation, parmi lesquelles celle relative à l’inexistence d’une autre solution satisfaisante, étaient réunies.
   
        Les articles L. 424-2 et L. 424 du code de l’environnement autorisant à certaines conditions la chasse d’oiseaux protégées, le second article permettant l’utilisation de moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels.
  
        Sur le fondement de ces dispositions, le ministre chargé de la chasse avait pris le 17 août 1989 un arrêté autorisant la chasse à l’aide de gluaux dans certains départements du sud de la France.
 
       Selon le Conseil d’Etat, le motif de la dérogation prévue par l’arrêté du 17 août 1989 réside principalement dans l’objectif de préserver l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels qui, ainsi que l’a jugé la Cour de justice de l’Union européenne, ne saurait, à lui seul, constituer une démonstration suffisante de l’absence d’autre solution satisfaisante au sens de l’article 9 de la directive du 30 novembre 2009.
 
       Le Conseil d’Etat rejette donc le recours des fédérations de chasseurs.
       (CE 28 juin 2021, n°443849).
     
       Robert CRAUSAZ
    
La F.N.G.P est un organisme  de formation professionnelle  enregistré DA N° 11 92 20165 92 à la Préfecture d' Ile de France
Retourner au contenu